ME ALICE NKOM, « JE SUIS DEVENU AUTANT AVOCATE QU’ACTIVISTE ».

Première femme avocate au barreau de Douala en 1969 à l’âge de 24 ans, elle fonde en 2003, l’Association de défense des homosexuels du Cameroun (Adefho) dont elle est la Présidente. Elle défend en 2005, onze jeunes homosexuels emprisonnés et en 2013, obtient le premier acquittement de deux jeunes homosexuels dans un pays où la pénalisation de l’homosexualité existe depuis 1972.

photos amnesty
photos Amnesty

Affectueusement appelé «MUM » au sein de la communauté LGBT, Me ALICE NKOM est une défenseure de premier rang des droits en faveur des homosexuels au Cameroun. Rappelons à cet effet que notre pays fait partir des 39 pays qui criminalise « l’homosexualité » dans le monde à travers l’article 347BIS du Code Pénal.
Elle l’affirme et le crie « son combat est de dépénaliser l’homosexualité ». Elle se bat avec vigueur pour la liberté, la justice et l’égalité. Et ce malgré toutes les menace de mort dont elle est victime, elle avance sans relâche vers son objectif celui de la dépénalisation pure et simple du « NKWADENGUE » (NDLR homosexualité). Au fil du temps elle est devenue une véritable icône.
Côté jardin, Me Alice Nkom comme toute personne ordinaire à ses petits rituels qui lui sont propres. Sportive dans l’âme elle admet marcher durant près de 40 min tous les matins. Comme toute femme, elle dit aimer les mets africains qu’elle qualifie d’ailleurs de « plaisirs innocents ». Toujours à l’affût de la dernière information du jour, elle dit posséder chez elle trois télévisions, toutes allumées qui lui permettent d’ « être en communion avec le monde ». Elle a été marié (NDLR divorcé) à Mr Pokossi Ndoumbé, union au cours de laquelle elle a eu deux enfants (une fille, et un garçon).
Son combat lui vaudra d’ailleurs plusieurs récompense donc le distingué prix de droits de l’homme d’Amnesty Allemagne. Cette reconnaissance de la part d’Amnesty a permis d’apporter une certaine visibilité sur la condition des homosexuels au Cameroun. Elle est jusqu’alors la conseillère privée d’Hillary Clinton, et l’avocate de l’actuel président ivoirien Alassane Dramane Ouattara. C’est à se demander si cette belle femme toujours vêtue en tenue africaine trouve du temps pour se reposer…

Marc N

Publicités

4 réflexions sur “ME ALICE NKOM, « JE SUIS DEVENU AUTANT AVOCATE QU’ACTIVISTE ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s