SUR LES TRACES DU 1ER PRESIDENT CAMEROUNAIS « AHMADOU AHIDJO »

C’est sous un soleil de plomb,que je me suis enfoncé dans un taxis dakarois reconnaissable par leurs couleurs noirs jaunes, à la recherche de « mon président »…..quelle émotion!!!!!!

Je n’avais jamais envisagé ce périple, mais voilà, il s’est présenté à moi, et je n’ai pas un seul instant hésité à franchir la barrière… J’ai tant entendu parler de lui par mes grands parents, comme quelqu’un de « bien » de « stricte » aussi.

Une fois arrivé au cimetière musulman…..j’ai eu comme une boule au ventre. Submergé par toutes ses émotions entre la joie de voir ne serait-ce que la sépulture de ce président historique et la crainte d’être envahit par l’émotion d’une telle rencontre.

IMAG0309Au delà de tout ce qui se dit, autour de sa dépouille, du conflit qui existe entre Madame Ahidjo et le gouvernement camerounais au sujet du retour de sa dépouille mortuaire….. Pour ma part, loin de ces histoires politiques,je me suis senti comme accomplissant un devoir de mémoire…ça vaut plus que toutes les polémiques, pouvoir être au pied de celui qui a réussit à bâtir un Cameroun sur et paisible…Bien entendu,on peut se faire chacun son opinion, je n’irai pas à dire qu’il a été bon ou juste,je ne l’ai pas connu; mais son nom est écrit dans l’histoire de « Mon Pays » le Cameroun, et ça, rien ne peut le changer.

repose en paix A'A
repose en paix A’A

C’est ici à Dakar,que repose l’âme de notre cher et regretté président ahmadou ahidjo, j’ose ainsi espérer lui rendre un vibrant hommage, à ma manière, et montrer aussi qu’ailleurs on peut se sentir à son aise et avoir un sépulture digne de ce nom et bien entretenu. Repose en paix Mr le 1er Président du Cameroun.

au plus près de son excellence
au plus près de son excellence

Si jamais vous arrivés à DAKAR, au Sénégal, faites-y un tour. Il est de mon avis que tout Camerounais y séjournant, puisse s’y rendre ne serait-ce que pour un simple hommage.

Qui est Ahmadou Ahidjo

Ahmadou_Ahidjo
Image Wikipedia

De son Nom Ahmadou Babatoura Ahidjo (24 août 1924 – 30 novembre 1989) fut le premier président du Cameroun de 1960 à 1982. Ahidjo est né à Garoua , un important port fluvial le long de la rivière Benoue au nord du Cameroun , qui était à l’époque un territoire sous mandat français . Son père était un chef de village Fulani , alors que sa mère était un Fulani d’origine esclave.

Sur le Plan Politique

En 1946, Ahidjo est entré dans la politique territoriale. Du 28 janvier 1957 au 10 mai 1957, Ahidjo a été président de l’Assemblée législative du Cameroun. La même année, il devient vice-premier ministre dans le gouvernement de facto du chef de l’État, André-Marie Mbida. A l’indépendance en 1960, Ahidjo, en tant que dirigeant de l’ Union Camerounaise , fut élu président et il persuada une partie du Cameroun britannique de rejoindre son pays. Il a été réélu en 1965, 1970, 1975 et 1980, établissant progressivement la domination totale de son propre parti et interdisant tous les autres en 1976.

 

Ahidjo a démissionné, apparemment pour des raisons de santé, le 4 Novembre 1982 (il y a beaucoup de théories entourant la démission, on croit généralement que son médecin français « dupé » Ahidjo sur sa santé) [3] [4] et a été remplacé par le Premier ministre Paul Biya deux jours plus tard. [5] Qu’il a démissionné en faveur de Biya, un chrétien du sud et pas un musulman du nord comme lui, a été considéré surprenant.

Les intentions ultimes d’Ahidjo ne sont pas claires; il est possible qu’il ait l’intention de revenir à la présidence plus tard quand sa santé s’est améliorée, et une autre possibilité est qu’il avait l’intention pour Maigari Bello Bouba , un musulman du nord qui a succédé à Biya comme Premier ministre, pour être son successeur éventuel en tant que président, avec Biya dans un rôle de gardien. Bien que le Comité central de l’ Union nationale camerounaise au pouvoir (CNU) ait demandé à M. Ahidjo de rester président, il a refusé de le faire, mais il a accepté de rester en tant que président du CNU. Cependant, il a également pris des dispositions pour que Biya devienne le vice-président du CNU et gère les affaires du parti en son absence. En outre, en janvier 1983, Ahidjo a voyagé à travers le pays dans une tournée à l’appui de Biya.

Fin de Parcours

Dans ses années restantes, Ahidjo a divisé son temps entre la France et le Sénégal . Il est mort d’une crise cardiaque [8] à Dakar le 30 novembre 1989 et y a été enterré. [9] Il a été officiellement réhabilité par une loi en décembre 1991. [10] Biya a indiqué le 30 octobre 2007 que la question de restituer la dépouille d’Ahidjo au Cameroun était « une affaire de famille ». Un accord sur le retour des restes d’Ahidjo a été conclu en juin 2009, et on s’attendait à ce qu’ils soient restitués en 2010. [9][6]

 

Source : Marc Ghislain, CEO Social Media Cameroun et Wikipedia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s