Migrants: Comment l’Europe se transforme en forteresse

Il deviendra encore plus difficile pour un individu de s’offrir le privilège d’aller de l’autre cote de la méditerranée faute d’avoir le bon passeport qui vous mettra du cote des élites, crise de migrants oblige. Pis pour tout étudiant, vaut mieux se garder de toute envie d’aller chez les blancs, ils sont devenus xénophobes, et pourtant ils sont riches.

Quand on prend la peine de suivre l’évolution de jeunes occidentaux, en effet qu’ils soient noirs ou blancs, peu importe, ils ont un cursus académique tellement enrichi. Ils ont tout un programme dénommé « Erasmus Programme» qui leur permet certes de pouvoir poursuivre leurs études à l’étranger de quoi enrichir leur parcours personnel, mais de pouvoir voyager, découvrir. Or, ce n’est pas le cas pour les Africains,de façon général; c’est d’ailleurs ce qui fit dire à Fatou Diome, écrivaine d’origine sénégalaise, qui a également connu le « racisme » une fois arrivée en France, patrie des Droits de l’homme; que les « Africains n’ont pas le bon passeport ». Autrement dit, il est difficile pour un Africain de se mouvoir dans le reste du monde. Et quand bien même la possibilité de le faire se présente, il leur est demandé d’effectuer une batterie d’examens, comme ci, en Afrique, ceux qui y sont ne sont que Peste et Choléra; une situation assez frustrante d’ailleurs, qui pour tous ceux qui ont une fois dans leur vie, essayer de se rendre en Europe, est et demeure une humiliation profonde.

« Erasmus programme » est en effet un excellent programme que les pays Africains doivent pouvoir mettre en place pour faciliter des échanges entre/avec leur jeunesse du continent, cela a de quoi les enrichir. Une initiative qui permettrait aux jeunes étudiants Africains de découvrir leur continent et de n’avoir plus uniquement les regards tournés vers l’occident. L’Afrique, berceau de l’humanité, est un continent riche et prospère, et qui mieux que les étudiants pour être de véritables ambassadeurs de leurs pays? C’est aussi un moyen de comprendre l’autre, apprendre de lui, de sa culture, de son mode de vie.

Au delà du programme Erasmus, il faut le dire les étudiants occidentaux ont une incroyable facilité à parcourir le monde, c’est sûr, ils ne sont pas des étudiants économiques, des étudiants qui sont dans le besoin car le produit intérieur brut de leur pays d’origine leur ouvre toutes les portes. Ce qui n’est pas le cas d’une Afrique peinte, malheureusement comme étant non pas le berceau de l’humanité, mais le berceau de toutes les misères du monde. Une misère qui aujourd’hui, fauter d’encadrement, se voit obligée de traverser, à ces risques et périls, la méditerranée, pour espérer avoir un peu de dignité, et ne plus avoir le sentiment d’être venu accompagner les uns et les autres sur terre. mais à quel prix? Au prix de leur vie , tristement. Combien de morts cette mer a-t-elle avalé? On a beau s’émouvoir, mais il n’empêche que, ceux qui meurt, sont trop souvent, des « étudiants » en quête d’un lendemain meilleur qu’ils ne connaitront malheureusement pas pour les malchanceux.

Mais quoiqu’il en soit, ce n’est pas qu’une question de richesse intérieure car comme disait la célèbre auteure, dont l’Afrique peut en être fière, Fatou Diome, les étudiants occidentaux ont « le bon passeport ». Ils ont la possibilité de s’inscrire sans contrariété d’aucuns dans des programmes humanitaires, de parcourir l’Afrique, l’Europe, l’Amérique sans aucune difficulté majeure si ce n’est le temps d’adaptation dans le pays d’accueil. Combien rencontrons-nous dans nos rues, à vadrouiller, à parcourir nos villes et villages, pour X ou Y raisons? Combien sont-ils à essuyer un refus de visa quand ils se pointent dans une ambassade Africaine? Combien sont-ils à être contrôler à cause de leur faciès une fois qu’ils sont en « terrain conquis » comme l’a dit Fatou Diome? Ils se voient attribuer, une fois chez nous le titre d’expatriés, or qu’en est-il pour l’Africain? Qu’il travaille ou non, aucune distinction, il est « Migrants », celui qui bénéficie de l’aide sociale en France.

Or qu’en est il pour la jeunesse Africaine, ces jeunes étudiants talentueux, doués qui n’ont pas cette opportunité là, d’avoir des échanges, d’avoir des parcours enrichissants avec leur alter ego. Il faut le dire c’est juste un parcours du combattant.Les témoignages sont légions sur les réseaux sociaux du mépris avec lequel ils sont traités dans les ambassades occidentales, et ce n’est pas avec la crise de migrants que les choses vont s’améliorer. Au contraire, on lit cà et là le mépris avec lequel ils sont traités en Europe. Comme des moins que rien. Le racisme est devenu la chose la mieux partagée. Quand il s’agit de noirs, d’arabes, on tire aà balles réelles. Le système est complice, les plaintes sont légions. certains, comme Rhokaya Diallo sont traités en France comme des étrangers, alors qu’elle est française. La France, semble un temps soi peu oublier qu’elle possède des territoires d’outre-mer peuplés de Noirs. Sans aucun doute, des noirs que tous refusent de voir, d’accepter. Il est plus facile d’être dans le déni.

 

Il n’y a pas si longtemps, l’UE par une bouche autorisée a demandé aux migrants de rester chez eux. Et ils n’ont d’ailleurs pas hésité aà financer des mafieux en Libye pour stopper cette vague migratoire; on sait tous ce qu’il en est sorti comme résultat; ce fut un bon, 400 ans en arrière,je parle ici de l’esclavage. Migrants, on aurait dit une nouvelle injure publique pour designer tous les miséreux du monde qui viennent quémander aux portes de l’Europe. mais voilà une situation bien honteuse et triste pour notre continent, voir ces enfants pour les uns mourir, les autres être vendus et traités en esclavage, parce que de part et d’autres, les uns et les autres ne veulent pas prendre leur responsabilité.

FB_IMG_1457217034246

migrants economiques by Ulys

Ce serait la faute de tous ces pestiférés si ils demandent de l’aide, c’est encore pis quand on vous met dans la classe de migrants économiques, c’est le comble du mépris.Tous ces miséreux sont migrants parce qu’ils vont en occident, parce qu’ils vont vers ceux là qui ont crée le chaos politique et économique dans leur pays d’origine avec la complicité de certains dirigeants. Mais bon, parler politique ne m’intéresse pas, ce qui est plus important dans cette situation c’est l’être humain, celui qui est comme moi, qui possède une âme, un esprit, mais dont la terre et la situation chaotique dans laquelle ils vivent a fait d’eux des personnes indésirables.

Alors même quand on n’a pas encore eu l’idée de s’expatrier on n’est qualifié de « migrants potentiels » par Donald Tusk. Et tout ce manège de propos concerne également les étudiants. Il faut le dire l’Europe se barricade pour tous ceux qui ont la malchance, étudiant ou non de ne pas avoir le bon passeport, le refus est et sera automatique. Il suffit de se rendre dans les consulats et Ambassades des pays occidentaux lors de la remise des visas, Pour le consulat de France, bien entendu c’est leur choix, c’est leur décision, et ils en sont souverain, la remise de Visa (ok ou pas) se fait à l’extérieur. Est-ce du mépris? je ne saurai me prononcer. Toujours est-il que c’est inconfortable.

Pourquoi cette différence de traitement; les uns migrants, les autres expatriés ? Est-ce à dire que migrant équivaut à misères et expatriés à richesse ? Nul doute que c’est le cas; mais penser ainsi serait bien bas, mais que faut il donc croire, c’est malheureusement cela la triste réalité. Il est certes bien plus facile de jeter l’anathème sur les occidentaux face à leur agissement, reconnaissons qu’ils sont dans leur droit. Mais des migrants, des pays Africains en accueil, des personnes dans le besoin, pour autant, ils ne crient pas et n’interdisent pas, encore moins ne conditionnent pas l’entrée de leur pays comme le fait l’occident.

Pourquoi avez vous le droit de parcourir le monde sans que cela ne cause du tord ? Pourquoi avez vous le droit de venir dans nos pays exotiques sans essuyer de refus de visa ? Pourquoi pensez vous avoir le droit de n’avoir pas marqué sur votre passeport ‘« Refus » ? Pourquoi il ne vous est pas demandé autant de paperasse pour obtenir un visa touriste ?

Être du mauvais coté de l’histoire, de la barrière c’est le quotidien des africains à l’égard de l’occident, le paradoxe c’est que l’Afrique aurait été bien plus riche que tous ses pays réunis si ses dirigeants n’avaient pas vendu leur âme aux occidentaux, qui du moment ou ca les arrangent ne disent pas haut et fort qu’il faut laisser les richesses du continent noir et faire avec ce qu’ils ont eux, pour se développer.

 

L’Afrique et ses migrants réussira t-elle un jour a sortir du chaos, cette Afrique accusée d’être le berceau de zika, sida, guerre pourra t-elle un jour se réveiller ? Il n’est jamais trop tard, et même si l’on a perdu tout espoir, en tant qu’étudiant d’avoir le bon passeport qui nous permettra d’aller ailleurs, un jour, viendra ou les choses changeront’ rien n’est statique, je l’espère pour l’Afrique et sa part de migrants.

Source: Marc Ghislain, CEO Social Media cameroun

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s