Hommage à Francis Bebey: African Festival of Emerging Writers célèbre Francis Bebey

Dans le cadre du Festival Africain des écrivains émergents organisé par le CLIJEC dans le ville de Douala du 08-10 Février 2018, le site d’art contemporain Doual’Art est le lieu qui a abrité l’événement pour la journée de vendredi.

 

DSC_0002
Doual’Art

Doual’Art, qu’est-ce donc au juste, ce lieu qui reçoit cet événement ? Il faut dire qu’auparavant j’en avais entendu parlé ; mais sans véritablement m’y intéresser. Non pas que l’Art m’importe peu, du tout ; mais l’occasion ne s’y était pas encore présentée. Et le Festival allait être l’occasion de découvrir et partager avec vous ce lieu magnifique dans lequel se déroule cette rencontre.

Doual’Art est un espace dédié à l’art contemporain (Lire l’article sur comment comprendre et apprendre l’art contemporain). Un espace d’un calme inspirant, qui invite ni plus ni moins qu’à la création. Un lieu de quiétude où l’on peut, sans aucun stress se poser. On s’y sent bien.

 

Le lieu était tout indiqué pour organiser et recevoir en plein air ce festival de mots. Car Doual’Art sans que l’on s’en rende compte est un lieu inspirant. On peut aisément déployer sa créativité. À l’ombre vous êtes reçu dans son espace vert. Pour des moments d’introspections, je ne peux que vous le conseiller.

Dans ce lieu de quiétude, entouré d’arbres gigantesque qui rafraichissent le cadre ; orné d ‘œuvre contemporaine entre autres des tableaux représentants les héros nationaux qui ont marqué l’histoire du Cameroun, et d’un autre côté on aperçoit quelques œuvres d’art dont chacun peut se faire une idée. L’intérieur de la galerie est réservé à des expositions, expositions que vous pouvez aisément admirer, contempler. Il est beau, ce lieu; magnifique cet endroit choisi par le CLIJEC pour son Festival de mots.

Vous l’avez compris, nous ne pouvions parler du Festival sans toutefois partager avec vous ce lieu magnifique.

C’est donc à Doual’Art, sis à Bonanjo, centre administratif de la ville de Douala, Capitale économique du Cameroun qu’à eu lieu la suite du festival. C’est en effet ce festival des mots, qui m’a permis de rencontrer ce lieu artistique. C’est entre autre ce lieu qui a été choisi pour quelques activités programmées. Il faut dire que le programme a débuté la veille, à savoir le 08 février 2018 ; Il était question de rendre hommage à Francis Bebey, célèbre auteur Camerounais.

Qui est-il ? Pour ceux qui ne le savent pas, ou n’ont jamais entendu parler de lui, Francis Bebey est un artiste musicien, écrivain, poète Camerounais. Grand Prix Littéraire d’Afrique noire en 1968, grâce à son oeuvre très connue au Cameroun intitulé  « Le Fils d’Agatha Moudio » que vous pouvez trouver dans les librairies Camerounaises et afro-descendantes . Il est donc celui qui était au coeur de ce festival. Lui rendre hommage par cette jeunesse Camerounaise amoureuse des mots était plus qu’une nécessité, Un DEVOIR de MEMOIRE.

En effet, Francis Bebey a bercé notre adolescence, pour être plus précis notre parcours scolaire. Nombreux sont des Camerounais qui ont pu l’avoir en programme de lecture durant leur parcours académique. Il ne nous est, pour la plupart de Camerounais, pas inconnu. Bien qu’il ne soit plus au programme, on se souvient de cette oeuvre qui l’a rendu célèbre. Au delà de l’écriture, il fût également un artiste-musicien, et procéder à une lecture chantée de ses oeuvres allait de soi; et c’est ce qui fut fait durant le festival, pour le compte de la 2e journée. Quelques oeuvres littéraires de Francis Bebey :

  • La Radiodiffusion en Afrique noire, 1963
  • Le Fils d’Agatha Moudio, 1967
  • Embarras de Cie: nouvelles et poèmes, 1968
  • Trois petits cireurs, 1972
  • La Poupée Ashanti, 1973
  • Le Roi Albert d’Effidi,
  • Musique de l’Afrique, 1969
  • L’Enfant pluie, 1994
  • Le Ministre et le griot, 1992

Francis Bebey décède à Paris le 28 mais 2001. Il nous laisse cette richesse livresque qui inspire et continuera d’inspirer de nombreux jeunes auteurs.

La lecture chantée

Tel un camp de village, la lecture chantée se fera sur les lignes de Francis Bebey. De jeunes passionnés de mots tels que :

  • Martin E.
  • Estelle
  • Episode 79
  • Lordphone

vont partager avec nous quelques extraits des oeuvres de l’auteur, accompagné au son de guitare. Un véritable hommage lui est rendu. C’est les yeux pleins d’admiration que le public les regarde déclamer les textes de l’auteur. On appellerait cela « Soir au Village ». Ils le font tellement bien, les mots , les phrases, sont si bien articulés que l’on a, en tant que public, la possibilité de se représenter chaque scène, chaque instant. On vit vraiment à ce moment précis de l’évènement un vrai moment d’émotions avec ces talents qui par la suite, nous appellent à contribuer.

 

La contribution du public à ce festival est pour ma part le meilleur moment de cette rencontre. Être un artiste, c’est véritablement avoir l’envie de partager. En effet, une fois passer l’hommage chanté à Francis Bebey, grand écrivain Camerounais, le public a été amené à prendre part à cette lecture chantée. Un moment de rires, de timidités, eh oui, nombreux dans le public n’ont pas osé se lever promptement, il fallait donc choisir. Le refus était interdit, il fallait jouer le jeu, jusqu’au bout. L’après-midi se poursuivra avec la dédicace du livre « Les Intelligences » un recueil de poèmes de Junior Tankeu, publié par les éditions Ifriquiya. la journée livresque s’achèvera une fois de plus par une lecture chantée.

 

Ce festival  des écrivains émergents programmés pour  03 jours connaitra son point final le samedi 10 février 2018. plusieurs activité auront meublés ce jour de clôture du festival, à savoir :

  1. Un Book Chat
  2. Une rencontre des porteurs de projets
  3. et une visite d’hommage à valère Epée

C’était un première pour la ville de Douala d’accueillir ce festival en question. Bien entendu, comme tout évènement qui a lieu pour une première fois, il y a eu quelques manquements, qui nous l’espérons pour la prochaine fois, dans la ville seront comblés. Nous espérons que la prochaine session qui se tiendra dans la ville de Douala verra du beau monde et notamment de jeunes amateurs ou écrivains se dévoiler. Vous pouvez notamment suivre les activités des écrivains émergents, ou au mieux si vous souhaitez ;partager votre talent,, vous pouvez le faire en vous inscrivant sur la Page Facebook Lecture Chantée.

 

Source: Marc Ghislain, Social Media Cameroun

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s