In The Eyes Of Leyopar : »Être femme, mère, professionnelle et blogueuse n’est pas de tout repos ».

IN THE EYES OF LEYOPAR     c’est avec un réel  plaisir que j’ai découvert ce blog. Je suis toujours fasciné devant de belles choses,devant des personnes talentueuses et surtout face à un blog écrit au féminin. Belle plume, récit bien agencé, description des situations et évènements qui nous transportent, on s’y croirait à la limite; et pourtant c’est son histoire. Et comme elle le dit si bien, il parle de « tout » son blog, de la mode Africaine,en passant par ses lectures qu’elle partage avec ses lecteurs, ses aventures durant ses voyages, ainsi que les astuces qui peuvent vous être d’une grande utilité. J’ai beaucoup aimé ce blog, il est bien conçu,il donne envie de le partager, de le regarder. On scrute chaque article, enfin « je » suis à l’affût de chaque nouveau billet, car soit on va rire, soit on va être submergé d’émotions. En tout cas, on en redemande. Et donc, j’ai décidé de faire sa connaissance, d’aller à sa rencontre, afin qu’elle partage, une fois encore avec nous,ses motivations, son amour pour le blogging ou dois-je dire pour l’écriture. Qui se cache derrière ce merveilleux blog? Je vous invite à le découvrir

 

received_2127943964100537

 

  • Social Media Cameroun  : Bonjour Armelle, ou alors souhaitez-vous qu’on vous appelle «LEYOPAR » ? Pouvez-vous nous parler de votre parcours pour le plus grand plaisir de nos lecteurs ?

 

Bonjour, Leyo ça ira. Mais dans la vie, je suis Armelle Nyobe, maman de deux enfants, évoluant dans le domaine de la communication pour le développement depuis 11 ans déjà. J’ai tour à tour bossé pour le WWF, IFPRI et aujourd’hui je suis la spécialiste en communication pour un bureau de coordination au niveau continental qui traite de SIDA, Paludisme et Tuberculose. Je suis communicatrice de formation. La précision est à mon avis nécessaire car beaucoup me prennent pour une journaliste ce qui n’est pas le cas.

Je tombe sur le blogging par hasard. Au cours d’un stage professionnel en France, mes collègues me présentent le blog comme une alternative au fait que notre antenne régionale ne pouvait avoir de page web en dehors de celle que l’on possédait dans le site web global de notre siège. Avant de me lancer dans le blog du bureau, je commence par un « test » ; c’est comme ça que naît mon blog qui au départ n’avait rien de Leyopar. J’ai omis de dire que j’en ai testé des plateformes; mais j’ai fini par poser mes valises chez WordPress dont j’apprécie énormément le backoffice. Et nous voilà 9 ans plus tard, mon blog tout comme moi sommes toujours en construction lol.

 

 

 

  • Social Media Cameroun  : Merci pour cette présentation, à présent nous souhaitons rentrer dans le vif du sujet à savoir le BLOGGING. Qu’est-ce que représente le blogging pour vous ?

 

Un moyen d’expression qui permet de véhiculer une de mes valeurs cardinales : le partage. Avec une communauté je partage mes coups de cœur, mes coups de gueule, mes lectures, mes découvertes et les leçons que j’apprends de la vie. Comme je l’ai dit plus haut, le blog et moi sommes en construction. Je n’ai pas fini d’apprendre. Du haut de mes (un peu beaucoup de) balais, j’apprends encore bien souvent au prix des larmes (oui les grandes filles pleurent aussi), je suis l’aînée de ma famille et n’ayant pas eu de grand frère/sœur, je me fais le devoir de transmettre.

 

 

 

 

  • Social Media Cameroun  : Alors que nous venons de célébrer le mois de la femme; être femme et blogueuse est-ce si évident ? Y a-t-il des contraintes auxquelles il faut faire face contrairement aux hommes ? Comment vous y prenez-vous ?

 

Etre femme, mère, professionnelle et blogueuse n’est pas de tout repos. Il faut une bonne gestion du temps ; beaucoup d’organisation, de la rigueur et de la volonté et quand cela l’exige, se rappeler des priorités. A savoir que dans ma vie, le blogging est avant tout un hobby, je m’y adonne quand mes diverses responsabilités me le permettent. Par rapport aux hommes, je ne vois pas de contraintes auxquelles je pourrais faire face et pas eux : pour ceux d’entre nous qui avons des responsabilités, je suppose que la gestion du temps reste et demeure le véritable challenge ; ce n’est pas facile quand on a plusieurs casquettes.

 

 

 

  • Social Media Cameroun : Sur votre Profil Twitter, vous vous êtes décrite comme une “blogueuse pétillante amoureuse de la lecture, de l’écriture”. Est-ce à dire que la passion fait partie des clés pour être une bonne blogueuse ? Quelles sont les caractéristiques selon vous d’une bonne blogueuse ?

Passion ? je ne sais pas, mais dans mon cas c’est d’abord mon amour de l’écriture et du partage qui prime. Aussi, il faut avoir le courage de remettre en question et privilégier la qualité, avec en ligne de mire le PARTAGE.

 

 

  • Social media Cameroun  : Vous semblez être à la tête de plusieurs plateformes digitales, notamment @theblogcontest ; @lesMaters ; @Me_Na_You. C’est quoi les spécificités de ces différentes plateformes et comment vous en sortez-vous pour tenir la cadence ?

 

Être à la tête est un bien grand mot ! Avec des ami(e)s, nous avons lancé des initiatives digitales, des bébés pour moi, car pour chaque projet est le fait de mon impulsion à 50% :

 

@TheBlogContest est un challenge que j’ai mis en place avec Christian Tchoupé (@tchoupinov) et Elie Kogoup (@elieko). Durant une saison de 6 mois, 6 blogueurs ont pour obligation d’écrire sur un thème choisi par les lecteurs.

@LesMaters mis en place avec Téclaire Wilson (@labulledet), c’est une plateforme collaborative qui permet aux femmes africaines et de la diaspora africaine de s’exprimer librement sans tabou aucun sur des sujets liés à la maternité.

@Me_Na_You quant à lui s’adresse aux couples et aborde des questions diverses inhérentes à la vie à deux. J’en suis la créatrice et plusieurs blogueurs y contribuent.

2 projets sur 3 sont gérés par une équipe en occurrence les fondateurs ; ce qui facilite la tâche. Pour « Me na You, c’est beaucoup plus compliqué, j’attendais de rebooster mon blog perso que j’avais délaissé faute de temps et bonne coordination. Maintenant que tout est bien rodé, je vais relancer la machine.

 

received_2127943927433874

 

  • Social Media Cameroun  : Parlez nous avec passion de votre blog « In The Eyes Of Leyopar » ; d’où vous vient ce nom et pourquoi ? par ailleurs quel en est le but ?

 

Dans les yeux de Leyopar ? lol Quand j’ai commencé à bloguer, c’était sous un nom d’emprunt et puis j’ai changé me rendant compte que tout ce que j’y écrivais, était personnel, je me suis dit que Leyopar ce serait plus adapté. Leyopar quant à lui est le diminutif de mon long nom qui ne se limite pas à celui que je vous ai donné plus haut.

 

 

 

  • Social Media Cameroun : On a coutume de dire que comparaison n’est pas raison, mais en toute objectivité, donnez-nous votre point de vu sur le blogging au Cameroun et au Sénégal. Les similarités et ce qui les diffère et s’il y a des choses à améliorer chez les uns et les autres.

 

Les contenus sont différents pour moi et la démarche aussi. La blogosphère dont je voudrais parler est celle de la Côte d’Ivoire. Je trouve que là-bas, le travail des blogueurs est mis en valeur et le microcosme ivoirien couplé au dynamisme du pays offre beaucoup d’opportunités.

received_2127943850767215

 

 

  • Social Media Cameroun  : Dans votre blog, vous comptabilisez près de 50.000 visiteurs, c’est énorme. Avez-vous déjà songez à le rentabiliser ? Il y a bien un avantage à avoir de telles statistiques, ou pas ?

 

50 000 ce n’est qu’un nombre que je trouve riquiqui. Au début, j’ai pensé monétiser, je l’avoue. Mais après, je me demandais ce qui comptait pour moi : un contenu de qualité et qui peut parler à beaucoup. Après j’ai appris avec le temps que beaucoup font des chiffres sans avoir un solide background.  Et puis, chaque chose en son temps, pour le moment j’écris et c’est tout ce qui compte.

 

 

 

  • Social Media Cameroun  : Nous demandons toujours à nos GUESTs de donner un conseil. À ceux qui aimeraient réussir comme vous dans le blogging, que leur dites-vous ?

J’aurais tant de choses à dire à ce sujet mais l’essentiel est dans le mot HUMILITÉ. Apprendre en toute humilité, accepter les critiques constructives en toute humilité et s’entourer de personnes positives qui savent pour pousser vers le haut et qui ne font pas de concession quand il s’agit d’évaluer votre travail.

 

 

  • Social Media Cameroun  : Vos projets futurs

 

Dans l’immédiat ? Donner un coup de fouet aux présents projets. Quant au reste, il est en construction. 🙂

 

 

 

Merci de vous être prêté au jeu de questions-réponses

Bonne et heureuse année 2018

 

 

 

Source : Marc Ghislain, Social Media Cameroun

Publicités

2 réflexions sur “In The Eyes Of Leyopar : »Être femme, mère, professionnelle et blogueuse n’est pas de tout repos ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s