Mes Notes de Lecture: La Plume Noire de L’Encrier.

La poésie est un univers qui a tendance à nous transporter émotionnellement.  Un recueil de poème bien rédigé a cet effet là en nous. Et quand je parle de nous, je parle de moi, de ce que j’attends recevoir lorsque j’ai cette opportunité de découvrir les émotions d’un poète à travers ses écrits. Il faut le dire, il y a bien longtemps qu’il m’a été donné de découvrir le recueil de poème du journaliste et blogueur Junior Haussin. Un recueil d’un tout autre genre, car il ne s’agit pas de poèmes ordinaires, suis-je tenté de dire, mais d’un genre nouveau pour moi, qui qualifie de « Poésie journalistique ». De quoi est-il question? j’avoue, je fus quelque peu intrigué. Mais vous savez, lorsque l’on va au devant de nouvelles aventures, vaut mieux pas y aller avec des préjugés. cela vous bloquent et gâchent l’aventure.

 

De quoi s’agit-il au juste?

Dans ce recueil de 76 pages, constitué de 26 poèmes, l’auteur de l’ouvrage évoque ici des sujets d’actualité. des sujets qui l’ont marqué. Il prend ainsi le parti de poétiser à sa manière l’actualité Camerounaise. J’avoue que je n’y aurai pas pensée. Et rien que cette démarche, pour ma part est assez originale. Car il sort ainsi des sentiers battus, il laisse si je puis le dire l’aspect très émotif du poète pour ainsi dire faire appel à plus de raisons. Pourrai-je dire si dans le cas d’espèce  il y met de ses sentiments? Oui et non! Mais toujours est-il que je reste fasciné par le concept.

IMG_20181106_092628

Toujours sur le plan de la forme dudit ouvrage, la police d’écriture se rapproche d’une écriture manuscrite.Est-ce une volonté de la part de l’auteur? ce que je sais par contre c’est que je trouve cela une fois de plus original. Il me plait en général, l’écrivain qui décide de ne pas toujours s’accommoder des règles liées à l’écriture. Cette liberté de l’écrivain est pour moi essentielle. Trop de respect des règles parfois empêchent le génie  qui sommeille en nous de se libérer.

Et du contenu en lui-même ?

Dans le cas du poème journalistique, vous constaterez que le poème est toujours daté . Il correspond à un fait ayant marqué l’actualité durant cet espace temps. Quelque soit le poème, il s’agit d’une actualité.

De 2016 à 2017, période à laquelle l’auteur situe son recueil de poèmes, plusieurs événements ont meublé l’actualité Camerounaise. Du nouveau code de procédure pénale, à la fameuse grippe aviaire, en passant par la tragédie d’Eseka; Junior Haussin aborde ainsi tous ces faits marquants et tout aussi poignants. La poésie journalistique se révèle donc être une véritable mémoire des événements qui nous ont marqué. Une sorte de Musée d’archives, Une Conscience qui nous invite à ne pas oublier.

En effet, nous avons la fâcheuse tendance à oublier ce qui se passe autour de nous, que cela soit voulue ou pas, cet ouvrage à tout au moins le mérite de nous amener à garder en mémoire ce qui a pu de près ou de loin marquer le Cameroun. Pour avoir lutté contre les violences faites aux femmes, ce poème intitulé : LUNDI 4 JUILLET 2016, LA MUTILATION SEXUELLE FÉMININE; me parle. Il dit ici NON à L’EXCISION qui est une violence à l’égard des femmes. Et évoquer ce sujet fait de lui un militant de la cause des femmes. Et ce n’est d’ailleurs pas le seul sujet que j’ai pu aimer tout au long de la lecture de cet ouvrage, loin de là.

IMG_20181106_092658

Je vous souhaite une bonne lecture, et je vous dis à très bientôt pour une nouvelle note de lecture. Et d’ici là, cherchez à découvrir ce recueil de poème journalistique.

 

 

Par Marc Ghislain, Blogueur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s