DansMes100pas, J’ai rencontré :« LA MUSIQUE URBAINE CAMEROUNAISE, FACTEUR D’UNITE NATIONALE. »

Billet: bY my Men Arno BOUJIKA

Ouf ! Ça fait des mois que je m’interroge sur la production de ce texte. Si vous le lisez, c’est justement
parce que j’ai décidé de le produire. Cette décision vient du fait de ceci : lorsque je regarde ce qui se
vit dans mon pays j’ai peur. Peur même de quoi Eeeeeh!
Ah ! Peut-être que l’Afrique en miniature se divise. Pour eux, ils veulent la rupture des deux
Cameroun unifiés en octobre 1961. En clair, ce qui est dit : les anglophones veulent se séparer des francophones Ekieuuuuu ! Pourquoi ? Là est la bonne question puisque moi-même je n’ai pas d’élément de réponse.
L’orientation que je donne à cet article se penche sur la question de savoir : qu’elle est la
réaction des acteurs de la musique urbaine sur cette présumée « désunification d’aujourd’hui » ?

Désunir, un rêve irréalisable !

Si nous prenons pour acquis la pensée selon laquelle « la Jeunesse est le fer de lance de la nation »,
j’ai bien peur que les camerounais, mieux les jeunes du show biz n’ont pas envie de se séparer. Je le
dis pourquoi ? Parce que la musique urbaine made in 237 prône l’unité de sa nation. Cette unité se perçoit à travers bon nombre d’indicateurs.

  •  Les collaborations

Les artistes camerounais n’ont pas du mal à s’unir autour d’un même projet pour exprimer leur
passion.
– LOCKO feat Mr. LEO in «Supporté » – MINK’S feat SALATIEL in “Sponsor”
– SALATIEL feat MAALHOX «Bougez là-bas » – STANLEY feat LOCKO in “Bounce”
– TENOR feat KO-C “Balancé” – STANLEY –DYNASTIE “Prend soin d’elle”
– DAPHNE – BEN DECCA “Ndolo” -MAGASCO feat PIT BACCARDI “trop parler”
– Etc
A bien regarder ce schéma, il nous semble clair que les artiste du Bled par leurs collaborations, prônent l’unité de leur beau pays. Certains acteurs du milieu par leur aura ont contribué à fédérer les artistes du 237 sur une même plateforme tel que Pit Baccardi in son projet « POWER « MY WAY » by Stanley Enow, “Remix Validé” by Numerica.

 

  •  Les Labels

Ils veulent nous détruire pourquoi Eeeeeh! La musique nous unit et nous rend 1. Les producteurs, manageurs et acteurs hommes du Show biz se trouvent dans une dynamique de promotion d’une unité vraie. Le boss d’Empire Company est francophone et a pour artiste phare Magasco un ANGLO.
De même que le label Stevens Music Entertainment basé à Buea n’a aucun problème à produire un talent comme Boy Tag qui est originaire de la partie francophone. Hervé producteur et manageur du label Big Dreams francophone de souche ne stresse pas à travailler avec un anglophone qui fait tout balancer sur son chemin (Ko-c).

img41

 

  • L’Ecriture, les expressions

Les artistes de par leurs lyrics rompent avec cette tradition qui nous présente la césure du Cameroun.
Il n’est pas difficile de voir un anglophone poser des punchlines, voir même tout un couplet en français : Salatiel, Shura, Daphné, Mr Léo, Ambe, Nasco, StanleY, Blaise-B…, ils le font régulièrement. A voir même les titres des singles (Toi et Moi, Balancé, Allez dire, Calé, Dis-moi tout etc.) ces éléments nous montrent à suffisance l’action que mène ces artistes pour améliorer cet amour qui existe entre nous. De même que les Anglo, les artistes francophones s’amusent à se
produire sur des textes totalement en anglais et semble se confondre aux Anglos de souche, si je peux le dire ainsi. Des Mecs comme Locko, Dynastie, Big DeeL (Rekpet Serie 3F), Numerica. Ces mecs te produisent des textes profonds et agréables en anglais. Ce qui marque une prise de position dans un contexte où ils veulent nous séparer, or nous nous sentons bien ensemble.

img42

 

  •  Les réalisateurs

Sur la scène nationale et internationale, ils sont les meilleurs en termes de réalisation de vidéo clips.
De ce fait, ils contribuent à une union des deux Cameroun, tout en restant figé autour d’un objectif, l’éclosion de l’Afrique en miniature. C’est pourquoi nous pouvons observer un Brother comme
Dr. NKENG STEPHENS anglophones faire des clips vidéo pour des francophones sans avoir de problème d’appartenance ou de région. Pour cas Mink’s, Nernos, …
Mr TCHEK dans la même dynamique en fait pareil hier encore, il nous livrait le ‘’Gigolo’’ de z-tra
aujourd’hui il en fait de même avec le disque d’or Franko in ‘’Danse ta chose’’ and ‘’Partenaire’’.
NS Picture structure a majoritaire francophone réalise des clips des anglo sans une difficulté d’éclairage et de rendu à cet effet citons ‘’Ko-c in remix Balancé ‘’.

 

  •  Les médias

Ah Oui j’allais l’oublier, un pan nécessaire dans le processus de faire accroitre la FAN BASE de nos artistes. Que ce soit la presse écrite, la TV ; la radio, les blogs, ils ne font pas dans la sorcellerie, car dans leurs productions, ils nous montrent l’amour qu’ils portent à cette nation. Cet amour se dégage à travers les diffusions assez diversifiés. L’émission que présente Carole Tchameni « BOULEVARD » sur ABK radio nous démontre une tel union, l’animatrice n’exclut aucune région dans sa programmation c’est raison pour laquelle l’émission ajouté le 11 juillet 2018 avait pour inviter du jour my men Stanley Enow the king kong.

img45

Felix MBETBO, Frank william BATCHOU, Didier NDENGUE, Marc Ghislain, Joël DJENGUE, Arno BOUJIKA, Alain YOUDJEU tous blogueurs sont toujours heureux lorsqu’ils produisent des articles sur des artistes issuent de la zone dite Anglo. «Toi et Moi » de my Men Salatiel publié le 27 Août 2017 sur www.voilamoi.com , l’auteur de ce billet, bien qu’il soit de la zone dite francophone nous donne une analyse profonde du lyric du boss d’APHA BETTER RECORDS.

img46

 

  •  Les concerts

Pour avoir vu et assisté, je me permets de m’appuyer sur deux grandes plates formes. D’abord le Douala Hip-hop Festival 2017 (DHF), évènement qui se déroule dans la ville de Douala sur une période bien déterminé a vu se réaliser sur scène, les africains et les camerounais de tous les horizons,
Mr Léo, Daphné, Salatiel… ayant un promoteur francophone à la personne de Didier TOKO, le DHF met ainsi en exergue un moyen d’expression de nos talents et surtout d’unité de toute les races Camerounaises. Le second évènement dans lequel j’ai apporté ma modeste contribution était la fête de la musique de l’Institut Français Cameroun site de Douala, un 23 juin 2018 de Fou ; Fou, Teuuuf.

 

Merkde ! Toutes les régions étaient représentées : Buea ; Douala, Yaoundé, Limbe, Kribi… sur une scène géante nous avons vu se réaliser tour à tour les artistes de Stevens M.E, A4LIFE, Universal Africa dans cette même lancé, nous avons vu lors des PAPOSY 1 et 2 les artistes Anglo venir en soutient au deux premier francophones à avoir fait le plein du palais. Cela démontre réellement l’attachement et l’amour qu’ont ces acteurs majeurs de la musique made in 237 à contribuer de manière acerbe à une élaboration en bonne et due forme du projet de vie des deux Cameroun etc.

 

 

Ooooh ! Après une telle production, j’ai le droit de souffler auprès de ma source d’inspiration et ami TERENCE LOYLD.

Ah! J’ai terminé.
bY my Men Arno BOUJIKA
arnoboojk@gmail.com
#JeSuisPrivilégiE
18 September 2018

Publicités

3 réflexions sur “DansMes100pas, J’ai rencontré :« LA MUSIQUE URBAINE CAMEROUNAISE, FACTEUR D’UNITE NATIONALE. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s